l'alphabet du sexe (H - M)

Hétérosexuel
Du grec [hétéro], « autre », et du lain [sexualis], « sexe ».
Une personne est dite hétérosexuelle lorsqu'elle aime un individu du sexe opposé au sien. Il peut apparaître comme normal, voire évident pour la majorité d'entre nous, que la sexualité fasse se rejoindre un homme et une femme. Alors pourquoi cette nécessité d'y appliquer un terme précis ? Tout simplement parce que notre sexualité, fonction de notre éducation, de nos codes culturels ou encore biologiques, nous permet de prendre conscience de nos désirs et il est désormais possible de vivre hors de l'individuation sexuelle hétéronormée.
On assiste aujourd'hui à une sorte de crise de l'hétérosexualité. Emancipation de la femme, parité, droit de la femme au plaisir ou encore apparition des « métrosexuel » pour lesquelles féminité et masculinité se rejoignent parfois, etc., le caractère d'un individu tend désormais à ne plus s'affirmer que par son sexe, mais aussi par son genre.



Homosexuel
Du grec [homo], « même », et du latin [sexualis], « sexe ». Le terme « homosexuel » s'utilise par opposition au terme « hétérosexuel » et désigne une personne ayant des pratiques homosexuelles. Cinq étapes jalonnent l'évolution des mentalités par rapport à l'homosexualité :
1/ Dans le monde Antique, rien ne permettait de la nommer. On connaissait toutefois la pédérastie (entre un adulte et un adolescent) ou les rapports de classe (entre riches et esclaves à Rome).
2/ Sous la chrétienté, pratiquer la sodomie constituait un péché mortel.
3/ Au XVIIe et XVIIIe siècles, pratiquer la sodomie faisait de l'individu un être libertin et était plutôt bien vu.
4/ Au XIXe siècle, l'homosexualité devient pathologie, un vice, une perversion contagieuse dont il faut se débarrasser.
5/ A partir de 1950, l'homosexualité n'est plus perçue comme génétique et il est désormais admis qu'on puisse vouloir choisir son orientation sexuelle.
Si le terme « homosexuel » existe au féminin et se dit donc « homosexuelle », le terme « lesbienne » a une tout autre histoire.
La peur de l'homosexualité masculine voire le dégoût pour certaines pratiques est relativement simple à expliquer et passe par la peur que l'espèce humaine soit menacée, par l'angoisse de perte de virilité, la confusion des genre ou encore la peur des maladies.
Le développement de la liberté sexuelle en France intervenu après la Première Guerre Mondiale a entraîné une plus grande tolérance à l'égard des sexualités différentes de la norme et chacun peut ainsi, s'il le souhaite, se revendiquer homosexuel.



Hystérique
Pour certains hommes, une femme hystérique est une femme changeant régulièrement de partenaire et dont les rapports sexuels sont nombreux et expressifs. Or, le terme hystérique peut également s'appliquer à un homme : le mot « hystérique », du domaine de la psychiatrie, désigne en effet une personne incapable d'être soi-même (notamment dans le cas de patients souffrant de délire, de mythomanie, d'angoisses), ce qui n'est pas le cas de la femme désignée plus haut.



Injures
Il existe nombre d'injures à caractère sexuel. Vulgaires voire parfois obscènes, réprimées par la loi lorsqu'elles prennent un caractère raciste ou sexiste, elles dépendent en grande partie du contexte dans lequel elles sont proférées (devant témoin, en face à face ou dans la sphère privée, terrain privilégié de l'insulte). L'injure constitue une violence verbale, qui permet de blesser la personne à laquelle elle est adressée. L'insulte, quand elle ne sert qu'à rabaisser, peut ainsi mener à des comportements de repli sur soi contraires à la recherche de plaisir inhérente à l'acte sexuel.



Jouets sexuels
Les jouets sexuels, aussi connus sous le nom anglais de sex toys, sont des objets créés pour donner du plaisir. On les trouve principalement dans les sex shops. Leur première apparition remonterait à l'Antiquité, et la Bible condamne leur utilisation.On peut classer les jouets sexuels en trois catégories : les jouets féminins, les jouets masculins et les jouets unisexe. Les plus connus restent les godemichés, dont certains possèdent la capacité de vibrer grâce à des piles ou à un branchement sur secteur. On les appelle alors vibromasseurs (ou « vibro » dans le langage commun). Un autre type de vibromasseur permet de stimuler simultanément le vagin et le clitoris. On peut également citer les « boules de geisha » ou encore les jouets moulés sur le sexe d'acteurs porno célèbres. Continuons avec la « fuck machine», qui permet, grâce à un godemiché fixé sur une barre, de simuler un acte sexuel dont on règlement l'intensité par le biais d'une télécommande.Du côté des jouets destinés aux hommes, on trouve la poupée gonflable, femme en plastique généralement représentée bouche ouverte, qui existe toutefois en version homme. La pompe a pénis permettra pour sa part de renforcer l'érection qui pourra ensuite être maintenue à l'aide d'un "cockring", un anneau pénien. Et pour ce qui est de la stimulation anale, il existe des godes, aussi appelés « plugs », ou encore les œufs anaux spécialement conçus pour ce type de pénétration. Ils peuvent être utilisés au cours d'un rapport sexuel, permettant ainsi de stimuler la prostate de l'homme ou de simuler une double pénétration chez la femme, ou dans le but de préparer le rectum à la sodomie. Leur taille varie généralement de 10 à 20 centimètres. Toujours dans le domaine de la stimulation anale, les "rangs de perles" ou "chapelet Thai", suite de petites boules fixées à intervalle régulier sur une ficelle en caoutchouc, sont destinées à être insérés dans l'anus et sont retirés au moment de l'orgasme. Le gode-ceinture permettra pour sa part à la femme de changer de rôle et de devenir active. Certains hommes restent toutefois réticents à ce type de jeux et préféreront peut-être les anneaux péniens, qu'ils soient lumineux, vibrants ou musicaux ! Il est recommandé d'utiliser un préservatif pour éviter toute contamination par une MST et d'utiliser un lubrifiant non-gras pour ne pas endommager ses sex toys. N'oubliez pas non plus, et ce pour une question d'hygiène, de les nettoyer régulièrement.



Jouir
En latin tardif « tirer du plaisir à son profit ». Le mot « jouir » se rapproche dans le langage courant de l'orgasme mais ne saurait y être réduit, car la jouissance ne peut se limiter, par exemple, à une éjaculation et désigne plutôt le passage d'un état à un autre.Seul ou avec quelqu'un d'autre, une personne accède à la jouissance par le biais de l'acte sexuel mais aussi d'activités telles que le sport, la compétition ou encore la création. Le cerveau libère, au moment de la jouissance qui permet de libérer les tensions sexuelles accumulées via l'imaginaire ou les sens, un mélange de substances endorphines permettant d'inhiber les autres fonctions du corps. Mécanisme de défense, réaction face à un stress, acte sexuel ou simple caresse, chacun possède sa propre manière et son propre rythme pour accéder à la jouissance, selon sa perception et son vécu.

Lesbienne
Le mot « lesbienne » vient de Lesbos, nom d'une île Grecque où Sapho, poétesse, écrivait son attirance pour les personne du même sexe. Ce n'est qu'au milieu du XXème siècle que le mot « lesbien » remplace les termes « saphisme » ou encore « tribadisme ». La communauté lesbienne est aujourd'hui très active en France et partage bon nombre de valeurs avec la communauté gay. Ce qui n'a pas toujours été le cas, les lesbiennes ayant été longtemps mises à l'écart par une société patriarcale, et il semblait impensable que deux femmes vivant sous le même toit puissent s'adonner à une activité sexuelle et vivre autrement que comme « deux sœurs ou amis de cœur, en tout bien tout honneur ». Ainsi, sous le règne de la reine Victoria, en Angleterre, le mot lui-même avait disparu et il était donc devenu impossible de qualifier une relation entre deux femmes. Mais les choses évoluèrent et c'est dans les années 70, aux Etats-Unis, que des termes précis firent leur apparition afin de codifier la vie de cette communauté. Aujourd'hui, il reste encore assez rare que deux femmes affirment ouvertement leur homosexualité : le tabou reste encore présent !

Terme en langues étrangères :
Ang. : Lesbian, butch (« camionneuse »), butch fem (« lesbienne féminine »)
It. : lesbiche (« biches »)

   

Lieux de rencontre
Un lieu de rencontre désigne un endroit où l'on est susceptible de draguer, de se faire draguer, voire de réaliser des actes sexuels. Ceux-ci peuvent se faire de manière directe ou indirecte.Ils se font de manière directe lorsque les deux individus concernés se rencontrent et décident de se retrouver dans un lieu privé pour s'adonner à des jeux sexuels. Ils peuvent également se faire de manière indirecte via un téléphone, un ordinateur ou encore un site web. La rencontre virtuelle, qui reste de l'ordre du verbal donc de l'autoérotisme, donne ensuite lieu à une rencontre réelle. Les lieux de rencontres sont variés. Il peut s'agir d'un endroit convivial, tel un bar ou un restaurant, ou d'un lieu à connotation sexuelle comme un club échangiste ou un club de strip tease. Certains d'entre eux, les saunas et les clubs par exemple, proposent moyennant finances des pièces dédiées aux actes sexuels. Les rencontres se font parfois également dans des lieux plus isolés tels que les aires d'autoroutes ou les bois. Attention toutefois à ne pas mélanger lieux de rencontres et lieux de prostitution ! L'amalgame est souvent fait et c'est sans doute pourquoi ils sont fréquentés par une majorité d'hommes. Il existe depuis peu, en Allemagne notamment, des immeubles entiers réservés à la réalisation de toutes les fantaisies sexuelles. Tout le monde peut y entrer, à condition toutefois d'être majeur. Les mêmes services étaient déjà proposés dans les lupanars et bordels datant de l'Antiquité, et ce jusqu'au Moyen-Âge, dans lesquels l'accès n'était pas réservé aux seuls représentants de la gent masculine.



Life-show
Life-show signifie « spectacle vivant » en anglais et désigne toutes les mises en scènes sexuelles payantes (théâtres érotiques, peep-show, salons érotiques, etc.) présentées par des acteurs et actrices dans les lieux qui leurs sont réservés. Visibles derrière une vitre ou via un support numérique, le life-show se veut direct et spontané, sans montage ni préparation, et propose des actes sexuels tels que la masturbation ou encore la pénétration. Certains spectacles permettent également à des membres du public de participer.



Machisme
De l'espagnol [macho] : « mâle, homme viril ».Le machisme désigne une attitude sexiste qui consiste à considérer la femme comme un moyen de se faire valoir. L'homme présentant ce trait de caractère est appelé « macho » et utilise parfois cette technique pour se rassurer sur sa virilité en faisant étalage de sa force, mettant ainsi en avant une faiblesse psychologique parfois reliée à son éducation. Le machisme s'oppose au féminisme : on pense notamment au mouvement « ni putes ni soumises » qui lutte contre le machisme dans les cités mais aussi dans le milieu professionnel et entend ainsi se battre contre le harcèlement.



Masculinités
Masculinité : l'expression possède un sens double et désigne d'une part tout ce qui a trait à l'homme au sens biologique du terme (pénis, poils, etc.) mais aussi tout ce qui concerne le processus de construction du masculin au sens socio culturel du terme. Il n'y a pas une seule façon de « devenir homme » (d'où le pluriel), car il s'agit d'une construction dépendante de l'éducation et de la culture. Normalisation de certains actes sexuels, apprentissage du machisme, rejet de la féminité sont encore souvent mis en avant dans les processus d'apprentissage de la masculinité au cours desquels les aînés transmettent leurs codes aux plus jeunes qui feront de même une fois l'étape franchie. Le féminisme mais aussi la culture gay sont venus perturber ces codes et ces rites établis, en luttant contre leur statut d'objet sexuel et en affirmant leur volonté de ne plus se cantonner à leur territoire féminin. Beaucoup d'hommes l'ont accepté et c'est ainsi qu'est né le terme « métrosexuel », qui désigne un homme acceptant sans problème sa part de féminité sans pour autant se définir comme homosexuel ou travesti. Mais il reste difficile pour de nombreux hommes se trouver leur place, perdus entre la définition du macho et celle du métrosexuel.



Mater
Le verbe « mater » est utilisé pour désigner l'action de regarder ou une plusieurs personnes en train de réaliser des actes sexuels. Il peut arriver que la ou les personnes « matées » ne soient pas courant, on parlera alors de voyeurisme, activité pouvant entraîner des poursuites judiciaires. Parfois, au contraire, il existe une complicité entre le regardant et les regardés : ceux-ci savent qu'une tierce personne les mate, ce qui les excite d'autant plus. Le mot « mater » s'utilise également dans le cadre d'expressions telles que « mater du porno ». Le sens reste le même, car il s'agit de regarder d'autres personnes ayant des rapports sexuels dans le but de s'exciter voire de se masturber.



Morale sexuelle
Pour définir l'expression « morale sexuelle », il faut d'abord se pencher sur ce qu'est la morale. Celle-ci peut se définir comme étant un ensemble de conventions relatives aux relations sociales propres à une société donnée. La morale varie ainsi selon la culture. C'est Freud qui le premier tenta d'expliquer nos comportements en regard de la morale qui, selon lui, nous influence dans notre vie et nous dépasse. La morale influence nos comportements et se mêle à l'instinct pour dicter notre conduite. Mais en matière de sexe, où se situe la frontière entre instinct et morale ? Chacun d'entre nous se forge ainsi sa propre morale, mélange entre son instinct et les règles, que lui dicte la société.



Mythomane
La mythomanie est une forme de névrose qui consiste à se vanter voire à affabuler. Elle se présente sous deux formes : l'exagération d'une part, l'invention d'autre part. Une personne souffrant de mythomanie va constamment arranger les choses à sa manière, en fonction de ses idéaux. Dans le domaine du sexe, la mythomanie en tant que tendance à exagérer est une chose courante et il n'est pas rare d'entendre quelqu'un se vanter de ses conquêtes ou encore de ses performances sexuelles !

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Mars 2017
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus